Site-Az

Le Savoir, cette construction mentale individuelle

Partager

Nos enfants passent-ils trop de temps devant un écran ?…

les enfants ne lisent plus - préfèrent les écrans

Les enfants ne lisent plus

Avec l’avènement des tablettes, un enfant sur quatre a désormais son écran personnel. C’est ce qu’a révélé une étude Ipsos menée en France.

Des questions se posent, nos enfants passent-ils trop de temps devant les écrans ? L’arrivée des smartphones a-t-elle modifié leurs habitudes ? La lecture a-t-elle définitivement disparu ? Cinq idées reçues passées au crible. -Télévisons, tablettes numériques, consoles de jeux, smartphones- Les tentations sont nombreuses pour les adultes, mais aussi pour les enfants.

les enfants face aux écrans

Cette étude récente d’Ipsos, menée pour la chaîne pour enfant Gulli et centrée sur la consommation audiovisuelle des plus jeunes, montre que les enfants âgés de 4 à 14 ans passent en moyenne trois heures par jour devant un écran. Des chiffres en très nette augmentation, soit dix minutes de plus qu’il y a cinq ans.

La consommation des écrans
varie selon l’âge

    ❑ Les 4-6 ans restent 2 h 22 tous les jours devant la télévision. Les 7-10 ans, 2 h 53 et les 11-14 ans, 3 h 34. Entre la multiplication des supports, des chaînes spécialisées pour enfants et des applications pédagogiques, pas toujours facile de trouver une juste limite… On fait le point.
    ❑ Les adolescents américains de 13 à 18 ans passeraient 6 h 40 par jour devant un écran.

Les enfants passent trop de temps devant les écrans : VRAI

Trois heures par jour scotché devant un écran, c’est beaucoup trop. Pour Stéphane Clerget, pédopsychiatre et auteur de « Ils n’ont d’yeux que pour elle », le temps passé devant les écrans ne cesse de croître et les études sont formelles : ces nouveaux modes de consommation des écrans sont préjudiciables pour les enfants. « Chez les 0-3 ans, les écrans peuvent favoriser un retard dans l’apprentissage du langage, mais aussi un déficit de l’attention. » Et les dangers ne s’arrêtent pas là : « les écrans favorisent le surpoids, les épidémies de déficit visuel, et entraînent un déficit de l’imaginaire ».

Le pédopsychiatre recommande un maximum de 12 h par semaine devant des écrans pour un adolescent.« J’applique la règle d’une heure par année d’âge par semaine… À cinq ans, cinq heures maximum, à six ans, six heures maximum, etc. Jusqu’à 12 h maximum », conseille Stéphane Clerget qui met également en garde sur le déficit de sommeil engendré par les écrans. « Depuis le début du XXe siècle, les enfants ont perdu deux heures de sommeil. Pas seulement à cause des écrans mais la télévision n’aide pas à se coucher tôt. » Et les petits Français ne sont pas les seuls concernés par ces chiffres inquiétants. Outre-Atlantique, la moyenne fait froid dans le dos : les adolescents américains de 13 à 18 ans passeraient 6 h 40 par jour devant un écran, selon une vaste enquête de l’organisation Common Sense Media.

Les tablettes et smartphones ont supplanté la télévision : FAUX

internet - enfant - écrans

La télévision reste l’écran préféré des enfants, même si l’augmentation globale du temps passé devant des écrans est surtout liée au développement des smartphones et des tablettes tactiles. Les foyers sont dorénavant équipés de bien plus d’un écran par personne. Dans une maison avec des enfants, on trouve ainsi facilement une dizaine d’écrans disponibles et près d’un enfant sur quatre possède son propre écran (73 % des enfants).

Télévisions, téléphones mobiles, tablettes et autres consoles de jeu

Les enfants zappent de plus en plus de l’un à l’autre. Mais, selon l’étude Ipsos pour Gulli, l’essor des tablettes n’a pas encore eu pour effet de détrôner la télévision qui représente tout de même 1 h 58 sur les 3 h de contenus visionnés sur un écran chaque jour, par les enfants de 4 à 14 ans. Un succès de la télévision qui s’explique notamment par « la multiplication des programmes et des chaînes adaptées aux enfants », analyse Stéphane Clerget, pour qui il est nécessaire de réguler la consommation des enfants en choisissant une émission précise. « Le danger est de laisser l’enfant devant une chaîne en se disant que les programmes sont adaptés. Il est important de choisir une émission et éteindre la télévision lorsque le programme est fini. Ce n’est pas parce que c’est une chaîne pour les enfants qu’il faut y rester deux heures ».

Les enfants ne lisent plus : VRAI et FAUX

En ce qui concerne la lecture des livres ou des journaux, les chiffres le montrent, la plupart des jeunes délaissent la lecture. Aux États-Unis, seuls 17 % des 13-18 ans affirment encore lire des livres et seulement 3 % un journal. En France selon un sondage Opinion Way, publié en 2013, 14 % des enfants de 11 ans ne lisent jamais. Pire, six ans plus tard, ils sont 46,5 % à ne plus ouvrir de livres.

Une autre enquête réalisée par le ministère de la culture en 2012

Dans cette enquête le Ministère de la culture affirme que seuls 33 % des enfants de 11 ans lisent des livres tous les jours et ce maigre pourcentage dégringole à 9 % quand ils arrivent à 17 ans. À cet âge, les filles sont deux fois plus nombreuses à lire que les garçons. « Les plus grands lisent moins, mais les livres pour les plus petits ne se sont jamais aussi bien vendus », nuance toutefois le pédopsychiatre. En réalité « il y a une part d’enfants et d’adolescents qui lit beaucoup notamment chez les filles, et l’autre part ne lit plus du tout ».

Les garçons jouent plus aux jeux vidéo et les filles préfèrent les réseaux sociaux : VRAI et FAUX

Les garçons raffolent effectivement des jeux vidéo. Aux États-Unis, les adolescents y consacrent en moyenne une heure par jour, alors que les filles n’y consacrent que 7 minutes. « Les jeux vidéo restent majoritairement une activité masculine, confirme Stéphane Clerget, avec principalement des jeux de guerres, de voitures et de foot. » En ce qui concerne le temps passé sur les réseaux sociaux, si les filles préados sont majoritaires, « filles et garçons se retrouvent à l’adolescence ». Selon l’enquête réalisée par Common Sense Media, à partir de 14 ans, les jeunes passeraient près de deux heures par jour sur les réseaux sociaux.

Les nouvelles technologies rendent nos enfants plus créatifs : FAUX

Selon l’étude du Common Sense Media, les enfants sont bien trop occupés à consommer pour produire quelque chose. Les adolescents ne passeraient ainsi que cinq minutes par jour à être créatif, dans la musique, l’art ou l’écriture avec les outils technologiques dont ils disposent. Un constat que partage le Dr Stéphane Clerget, « c’est un moindre outillage qui favorise la créativité. Les écrans donnent un imaginaire prêt-à-porter aux enfants, qui n’ont plus besoin de le fabriquer ». Le temps passé devant la télévision est « uniquement du temps en moins pour les jeux, les échanges, l’activité physique et l’imaginaire ou la rêverie ». Pour développer l’imaginaire, les parents doivent plutôt inviter l’enfant à lire, écouter la radio ou des histoires racontées préconise Stéphane Clerget : « L’audio oblige à être attentif et à développer son imaginaire. »

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.